General Un topic exprès pour #7 : bouquins et lectures

Discussion in 'France' started by Emilie, Jun 4, 2002.

  1. Obi Anne FF admin Celebrations, Europe

    Administrator
    Member Since:
    Nov 4, 1998
    star 7
  2. RedLord Force Ghost

    Member Since:
    Dec 3, 2000
    star 6
    Many thanks


    Je suis en train de relire le cycle d'Elric

    J'ai vieilli je le digère moins bien
  3. Oryx-I Force Ghost

    Member Since:
    Oct 2, 2000
    star 6
    Je crois être un lecteur assez difficile et j'avais lu Elric avec un certain plaisir il y a quelques années. Cela dit, je m'étais contenté de deux tomes à l'époque : Elric des dragons et La Forteresse de la perle.

    J'ai pris de bonnes résolutions depuis la rentrée, et je m'efforce de lire un livre par semaine sans faute. J'avais une baisse de mes lectures assez préoccupante depuis quatre ou cinq ans et ce n'est pas en ne lisant rien qu'on enrichit beaucoup son propre style, comme chacun sait.

    Ainsi, j'ai lu il y a deux semaines La Parallèle Vertov de Frédéric Delmeule, un sympathique roman de science-fiction traitant du voyage dans le temps, avec une équipe de bras cassés constituée d'un scientifique aux méthodes assez discutables, de son neveu un peu à la ramasse et d'un ordinateur qui s'exprime à travers un hologramme de Marlène Dietrich, tous embarqués dans un ancien sous-marin nucléaire. Ça se prend beaucoup plus au sérieux que ne laisse penser ma description cela dit, et je n'ai pas été convaincu par les choix assez arbitraires que fait l'auteur sur les mécanismes du voyage dans le temps et moins encore par le fondement de l'intrigue qui ne repose en fait que sur une absurdité sans nom (et même pas drôle encore une fois). Le livre ouvre cependant des perspectives intéressantes par moment et démontre qu'il y a encore des choses à faire sur le voyage dans le temps pourvu qu'on ait envie de se décarcasser un peu.

    Et dans la série des classiques que j'avais injustement négligés, j'ai lu avec plaisir Le grand Meaulnes la semaine dernière. Le livre n'est pas du tout la chronique nostalgique sur des aventures d'adolescents que j'avais imaginée. En fait, les aventures du fameux Meaulnes lui-même sont assez anecdotiques en comparaison avec le cœur de l'intrigue qui est une histoire d'amour complètement idéalisée par deux gamins du début du XXième siècle qui veulent à tout prix retrouver la trace de la mystérieuse jeune fille que l'un d'eux a rencontré à l'occasion d'une balade au hasard dans la campagne. Tout le livre traite de la poursuite des rêves que l'on caresse à la jeunesse et de ce que cela peut entraîner avec le temps. C'est doux-amer, mais j'ai trouvé la conclusion très belle malgré tout. De plus, le style est très agréable.
    Une bonne surprise en ce qui me concerne.

    Là, je me refais un peu de Lovecraft avec Le Cauchemar d'Insmouth, dont j'avais oublié l'essentiel depuis 20 ans. Après quoi, je lirai du Barjavel et sans doute un peu de Dickens pour pouvoir enfin apprécier son style que l'on dit magistral.
    Last edited by Oryx-I, Sep 27, 2012
  4. RedLord Force Ghost

    Member Since:
    Dec 3, 2000
    star 6
    A propos de Dickens il faut que je lise DROOD de Dan Simmons.
  5. Twinnie Force Ghost

    Member Since:
    Jan 5, 2001
    star 5
    Les classiques, c'est à l'âge adulte qu'on comprend ce qui fait d'eux des classiques... Quand je relis Balzac maintenant, je prends mon pied avec ses fameuses descriptions. Certaines sont d'un cynisme... C'est génial à relire. :D

    Merci pour l'idée du grand Meaulnes et de Dickens. Tu as trouvé des critiques de Drood quelque part, Red ? Le synopsis tout seul ne me tente pas trop :S

    Sinon, je viens de finir The Help (La Couleur des sentiments) de Kathryn Stockett.
    Au des années 1960, alors que la déségrégation n'est qu'une idée lointaine dans les esprits des habitants de Jackson, Mississipi, une jeune femme décide d'écrire un livre sur la vision que les servantes noires ont des familles blanches qui les emploient.

    C'est le genre de livre difficile à lâcher. On s'attache très vite à ces trois femmes, à leur façon de voir les choses, à leur quotidien parfois drôle, parfois dur, souvent teinté d'amertume. On aime détester la "méchante" du livre - Miss Hilly, arriviste, ségrégationniste et manipulatrice. On a pitié tour à tour des servantes, mais aussi de leurs employeurs - Miss Leefolt, qui envie les moyens de ses amis et n'arrive pas à aimer sa fille ; Miss Celia, la déracinée, qui souhaite avoir des amis, avoir des enfants, mais qui reste seule, prisonnière de ses différences. Mister Johnny, désemparé devant les caprices de sa femme, qui aimerait tellement la voir heureuse, mais qui se rend compte qu'il n'arrive pas à la comprendre.

    C'est une lecture parsemée de faits historiques ; qui rappelle que la déségrégation ne s'est pas faite en un jour, et qui parle des peurs présentes de chacun des deux côtés de cette "barrière" entre les couleurs. Un livre beaucoup moins méchant que Native Son ou To Kill a Mockingbird, mais efficace, quand même.

    Bref, une lecture agréable, mais qui touchera peut-être plus les femmes que les hommes à cause de son point de vue strictement féminin.
  6. RedLord Force Ghost

    Member Since:
    Dec 3, 2000
    star 6
  7. Oryx-I Force Ghost

    Member Since:
    Oct 2, 2000
    star 6
    On m'a offert l'intégrale des aventures de Sherlock Holmes pour mon anniversaire alors me voilà de nouveau embarqué dans une longue odyssée de lecture, tâche que j'ai entamée la semaine dernière par "Une Etude en rouge" et "Le Signe des quatre". Je suis actuellement plongé dans "Scandale en Bohème".
    La grosse surprise de cette rencontre avec l'authentique Sherlock Holmes c'est que la série de la BBC et le premier film de Guy Richie étaient tous deux beaucoup plus fidèles à leur modèle que je ne l'aurais cru. Holmes est authentiquement un sociopathe, même s'il le cache un peu mieux que ses récentes incarnations à l'écran. Son utilisation de l'opium et de la cocaïne est abordée par Conan Doyle sans fioritures dès l'introduction de sa deuxième aventure, et c'est d'un cynisme surprenant pour ce qu'on nous présente souvent comme d'inoffensifs récits policiers du XIXème.
    Je fus aussi ravi de voir que presque toute la mythologie Holmesienne est mise en place en l'espace de ces trois premières nouvelles : Lestrade, Mme Hudson, les différents talents de Holmes (le violon, les différentes techniques de combat, la chimie, l'anatomie, les déguisements invraisemblables), la première épouse de Watson, Irène Adler, et ce qui me semble être dès le début une allusion voilée à la présence de Moriarty dans l'ombre (j'espère ne pas me tromper sur ce point).
    Une très bonne expérience de lecture en tout cas, puisqu'elle me fait davantage apprécier le talent de Conan Doyle, mais aussi des scénaristes qui se sont efforcés d'adapter son univers. Je pense me lire l'intégrale d'une seule traite pour la peine. De toute façon, je n'avais lu jusque là que "Le Chien des Baskerville", alors c'est un vaste saut dans l'inconnu...
  8. RedLord Force Ghost

    Member Since:
    Dec 3, 2000
    star 6
    Bel achat
    tu ne les avais jamais lu?
  9. Oryx-I Force Ghost

    Member Since:
    Oct 2, 2000
    star 6
    Eh non, seulement le Chien des Baskerville. Entre ça et le fait que j'avais bouffé du Sherlock Holmes à toutes les sauces sur grand ou petit écran depuis l'époque où je regardais le dessin animé de Miyazaki et où j'éprouvais mes premières frayeurs devant Le Secret de la pyramide, il me semblait savoir à quoi m'en tenir sur ce pan de la mythologie victorienne, mais à tort. Je pense aller de surprise en surprise.
    Last edited by Oryx-I, Oct 9, 2012
  10. RedLord Force Ghost

    Member Since:
    Dec 3, 2000
    star 6
    Il n'est jamais trop tard
  11. Twinnie Force Ghost

    Member Since:
    Jan 5, 2001
    star 5
    Je viens de relire Les fleurs bleues, de Raymond Queneau (celui de Zazie dans le métro ou Exercices de style).

    Un livre plein d'humour et de poésie, qui parle de langage et d'Histoire en en racontant deux (d'histoires) : celle du duc d'Auge, qui voyage au temps de St Louis, et qui arrive à se perdre dans l'Histoire tout en restant fermement ancré dans son réel. Et celle de Cidrolin, qui fuit son triste réel en rêvant qu'il est le duc d'Auge. A moins que ce ne soit le duc d'Auge qui rêve qu'il est Cidrolin ?
    Le genre de livre qui joue tellement sur tous les degrés qu'à chaque lecture, on fait de nouvelles découvertes. Volontairement bourré d'anachronismes et de détails historiques extrêmement précis ; de calembours tantôt très lourds, mais parfois très recherchés. Un livre qui joue sur la dualité dans tous les sens du terme.

    Bref, un livre que j'aime parce que l'auteur s'est amusé en l'écrivant, et que ça se sent à chaque page.
  12. Twinnie Force Ghost

    Member Since:
    Jan 5, 2001
    star 5
    Cet article m'a fait pensé à Oryx :

    http://www.programme-tv.net/news/cinema/36353-twilight-suite-imaginee-fans-disponible-librairie/

    (Dans le forum temporaire, Oryx a dit :
    "Je ne doute pas qu'il y a des gens pleins de talent qui en font [de la fanfiction], mais je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'ils utiliseraient mieux leur temps et leur travail en essayant d'écrire un truc bien à eux, quitte à faire ça dans un univers très voisin de leur modèle. De toute façon, les rares fois où ça donne un résultat qui peut intéresser un éditeur, il faut éloigner leur texte de l'oeuvre originale en le maquillant.")

    Twilight a donc innové une nouvelle manière de se faire du pognon sur une franchise ; flippant, espérons que c'est un cas isolé...


    Sinon je viens de lire La servante écarlate, de Margaret Atwood.
    Dans la République de Gilead, le pays qui remplace les Etats-Unis suite à un coup d’état, la vie est dominée par un intégrisme religieux des plus extrêmes. Les femmes dans ce pays n'ont pour ainsi dire aucun droit - ni droit de propriété, ni liberté de choisir leurs vêtements, ni même le droit de lire. Selon leur passé, elles peuvent être des Epouses, de simple servantes ; ou encore des "Servantes Ecarlates," des reproductrices. C'est le cas d'Ofred, qui conte son histoire par bribes, son "vrai" passé, son présent, et comment tout a basculé.

    Un livre intéressant, mais ce qui le rend sûrement terrifiant pour des Américain(e)s est justement ce qui fait qu'il y a une certaine distance quand il est lu par des Européens. Beaucoup de références aux USA, à leur manière de vivre, leurs références culturelles ; et le fait que d'autres pays, l'Angleterre entre autres, restent des démocraties, crée une réelle distance.
    Difficile également d'imaginer le ressentir d'un homme dans cette civilisation - on comprend que tous n'ont pas la vie rose, mais sans détails ; et il serait facile de les imaginer tous, tout puissants, phallocrates, et toutes ces horreurs que sont le Commandant.
    Un autre point négatif : l'histoire de la pollution qui a rendu tant de monde stérile, qui ne fait pas mouche. Manque de détails, ou réflexion trop pleine de clichés ? Quelque soit la raison, la chose semble peu crédible.

    A côté de ça, l'explication de la machination derrière le retrait des droits des femmes (la suppression de l'argent "cash" qui a permis de détourner le droit de propriété, entre autres), a un côté carrément flippant.
    Et le truc qui me perturbe le plus : où sont passés les ethnies minoritaires, et les Afro-Américains ? Ont-ils été envoyés dans les "Colonies" ? Il n'y a aucune mention directe d'une ethnie autre que les Caucasiens avant la toute fin du livre ; seulement une allusion à la fuite des esclaves vers le Canada, puis une explication sur le fait que seuls les Caucasiens aient été touchés par les difficultés à avoir des enfants.
    Alors quoi ?

    Bref, un livre intrigant et intéressant à lire, qui rappelle que toute dérive religieuse est dangereuse, quelque soit la religion de base ; mais qui n'a peut-être pas atteint son but, dans le sens où il ne m'aura pas empêchée de dormir.
  13. Oryx-I Force Ghost

    Member Since:
    Oct 2, 2000
    star 6
    Cette fanfiction de Twilight n'est visiblement pas une suite puisqu'elle raconte une sorte de version alternative de l'histoire dans laquelle Bella et Edward se rencontrent dans le cadre d'un bureau à New York alors qu'ils sont tous deux adultes. Bref, il suffit que les noms aient été changés et il n'y a plus aucun problème de droits. Ce n'est pas une fanfiction pure souche au sens où je l'entendais dans le passage que tu as cité, Twinnie, dans la mesure où ça peut fonctionner indépendamment de la saga Twilight.
    Ça n'en fait pas une bonne idée pour autant à mes yeux, mais la démarche n'était pas tout à fait vaine d'un point de vue éditorial, et les faits l'ont finalement démontrés. Après je n'envie pas vraiment un auteur dont la carrière est lancée comme ça. [face_plain]
  14. RedLord Force Ghost

    Member Since:
    Dec 3, 2000
    star 6
    tout peut fonctionner pour ressembler à du twilight sans etre du twilight

    on appelle ça la collection Harlequin je crois
  15. Nwalme Jade Ex(patriated) RSA

    Member Since:
    Apr 13, 2000
    star 7
    J'aime beaucoup les oeuvres dystopiques de Marion Atwood. Je relis Oryx & Crake et Year of the Flood régulièrement, et tu viens de me rappeler que j'ai pas lu La Servante Ecarlate depuis quelques temps :)

    Le manque de détails c'est assez courant chez Atwood, je crois avoir lu que c'est un choix assumé de sa part, une sorte de sacrifisme au réalisme - on doit accepter qu'on n'a jamais tous les détails en main. On croise des gens dont on ne sait jamais ce qu'ils vont devenir. Je comprends que ça puisse être frustrant. Très souvent je trouve que c'est un peu une solution de facilité, mais chez elle, je l'accepte. Surtout dans le cas de la Servante qui joue énormément sur cette coupure vis à vis du monde extérieur. Le fait d'être victime de la désinformation au même titre que les protagonistes permet de mieux rentrer dans cet univers, à mon sens.
    benknobi1 likes this.
  16. jawa24 Force Ghost

    Member Since:
    Jan 27, 2003
    star 4
    [face_hypnotized]
  17. Nwalme Jade Ex(patriated) RSA

    Member Since:
    Apr 13, 2000
    star 7
  18. benknobi1 Chosen One

    Member Since:
    Jun 12, 2002
    star 6
    Je suis en train de lire Mon Enfant de Berlin
  19. Ani501st Jedi Master

    Member Since:
    Mar 18, 2013
    star 3
    Récemment j'ai lu The Men Who Stare At Goats, j'ai adoré, c'est complètement loufoque et hilarant et dire que c'est une histoire vraie !
    Puis j'ai aussi lu des comics des Simpsons.
    Là je me suis attaqué au Dome ( pour le lire avant la série TV en juin Under The Dome ) :D
  20. mackpol Force Ghost

    Member Since:
    Aug 30, 2002
    star 4
    En parlant des classiques, je viens de lire Dorian Grey. Une vrai plaisir, et incroyable les parallèls avec la société modernes au niveau physiologie comme quoi on n'a pas beaucoup avancé depuis l'époque Victorienne.
  21. RedLord Force Ghost

    Member Since:
    Dec 3, 2000
    star 6
    Apres avoir lu la serie de Karen Traviss sur les clones je poursuis mon voyage dans l'eu avec la serie Legacy of the Force
  22. mackpol Force Ghost

    Member Since:
    Aug 30, 2002
    star 4
    Oh ca fait bien long temp que je nai pas lu un EU.......
  23. RedLord Force Ghost

    Member Since:
    Dec 3, 2000
    star 6
    et bien cette serie là parle de Mara Jade tu devrais

    ca sent un peu la fin de contrat
    tous les personnages de toutes les series font au minimum une cameo meme mon vieux pote Kyle Katarn ou les ex Young Jedi Knight

    mais je te recommande quand meme d'avoir lu la serie sur les clones avant. (ah et la serie Nids Obscurs/Dark Nests également)

    NO SPOILER
    Last edited by RedLord, Apr 30, 2013
  24. Nwalme Jade Ex(patriated) RSA

    Member Since:
    Apr 13, 2000
    star 7
    J'ai fini Wolf Hall de Hilary Mantel. Autant j'avais pas aimé A Greater Place of Safety (qui chronique la révolution française), autant là sa vision de l'Angleterre des Tudors j'ai adoré. L'Histoire, c'est merveilleux.